Cam torride avec une femme

Femme sexy & nue en cam

Devenue la salope de l’entreprise

Je m’appelle Allison, je suis blonde avec un buste en 95D (que beaucoup d’hommes trouvent séduisant). C’est un vrai récit de ma première liaison, j’avais 39 ans à l’époque. Je travaillais dans un bureau en tant que directrice des ventes lorsqu’un nouveau directeur est arrivé dans la même entreprise. Mon travail consistait à voyager pour rencontrer les clients dans leurs bureaux et, à l’occasion, mon directeur venait aussi aux réunions.

Avec le temps, notre relation s’est rapprochée et j’étais malheureuse dans mon mariage (et insatisfaite des relations sexuelles de mon mari), j’ai commencé à fantasmer sur Harry. Un jour, nous sommes arrivés sur le parking d’un client avant la réunion prévue et nous parlions tranquillement dans la voiture. Je me suis approchée du siège arrière pour prendre ma mallette – un acte qui m’a fait tourner sur le côté – et je me suis approchée de lui avec mon visage tout près du sien. Il en a profité pour prendre mon visage dans ses mains et il m’a embrassé tendrement sur les lèvres. J’ai été surprise mais aussi satisfaite et j’ai répondu à ce premier baiser. Il n’est pas surprenant qu’il ait poussé sa langue dans ma bouche et comme je devenais de plus en plus excitée, je lui ai fait la même chose. Une de ses mains caressait le devant de mon chemisier et il pouvait sans doute sentir mes tétons en érection.

Le parking était cependant un peu trop public à mon goût et j’ai repoussé à contrecœur sa main loin de mes seins et lui ai suggéré d’aller à notre rencontre. Il a eu besoin de quelques minutes pour que son érection assez évidente s’estompe et pendant ce temps, il a suggéré que nous pourrions aller plus loin. Une suggestion que j’ai acceptée sans hésiter.

Après la réunion, nous étions en train de rentrer à notre bureau (dans sa voiture) lorsqu’il a mis sa main sur mon genou, je n’ai offert aucune résistance et il a glissé sa main sous ma jupe et a caressé mes jambes en se rapprochant de ma béquille. Je me suis glissée dans mon siège et j’ai écarté mes jambes aussi loin que possible.

Il s’est vite rendu compte que je portais des bas et des bretelles et cela l’a excité encore plus. Il a frotté mes jambes gainées de nylon et a joué avec la chair nue du haut de mes cuisses. J’ai ouvert mes jambes aussi largement que possible et il a vite frotté le devant de ma culotte blanche, il a fini par la tirer sur le côté et j’ai senti un puis deux doigts qui sondaient l’entrée de ma chatte mouillée. C’était le paradis et extrêmement excitant. Je lui frottais la nuque et je gémissais de plaisir, mais je n’arrivais pas à jouir.

Il m’a suggéré de retourner à son appartement, j’espère que je n’étais pas trop pressé d’accepter. Dans son appartement, j’ai enlevé ma veste et je me suis assis sur le canapé, il est venu s’asseoir à côté de moi et nos bouches se sont vite fermées l’une à l’autre, la langue dans la gorge de l’autre. Il a ouvert mon chemisier jusqu’à la taille et a soulevé mon soutien-gorge pour exposer les 95D. Il les caressait, les léchait et les suçait tout en remontant sa main sous ma jupe. J’avais déboutonné sa chemise et je jouais avec ses tétons.

Il a défait les poignets de mon chemisier et l’a enlevé, je me suis penchée en avant et il a déboutonné mon soutien-gorge et l’a enlevé, j’ai remis ma tête en arrière et il s’est vraiment mis à travailler sur mes seins et mes mamelons, il a glissé sur le sol et j’ai ouvert les jambes en grand et j’ai soulevé ma jupe jusqu’à la taille pour lui donner accès à ma culotte mouillée et à ma chatte encore plus mouillée. Ma culotte était trempée dans mon jus et il l’a tirée sur le côté et j’ai senti une fois de plus ses doigts glisser en moi. Il m’a baisé avec ses doigts pendant un moment avant de me mettre debout devant lui. Il était agenouillé sur le sol et il a défait et déboutonné ma jupe et l’a tirée vers le sol. Je suis sortie de la jupe et il a saisi les deux côtés de ma culotte et les a tirés vers le bas. Il a alors pu me mettre trois doigts et me lécher le clitoris qui avait alors besoin d’une bonne langue – ce qu’il a fait. Je ne m’étais jamais sentie aussi excitée sexuellement de toute ma vie, mais je n’ai pas pu atteindre l’orgasme, à ma grande déception. J’ai réussi à remettre Harry sur pied et, entre ses baisers passionnés et les caresses de mon corps excité, je l’ai persuadé de m’emmener dans sa chambre. Il m’a guidée à travers la porte et en a profité pour me tripoter le cul, je me suis arrêtée pour le laisser faire !

J’ai traversé le lit et me suis allongé, en ouvrant les jambes pour qu’il puisse voir ma chatte mouillée et impatiente, il a baissé son pantalon et son caleçon pour révéler (sans surprise) une belle grosse érection dure comme de la pierre d’environ huit pouces de long et raisonnablement épaisse. Je savais que j’allais passer un bon moment ! Il s’est approché du lit et s’est couché à côté de moi, ses mains étaient partout sur moi et mes mains étaient partout sur sa poitrine et son cou musclés. Je savais ce qu’il voulait, alors j’ai glissé le long de son corps, j’ai frotté sa queue entre mes seins, puis j’ai léché le long de sa tige jusqu’au bout. J’ai levé les yeux, son visage était une image alors que je descendais lentement ma bouche sur sa virilité. Il a gémi et a poussé le tout dans ma bouche. Je me suis mis à sucer et à lécher cette offrande, mais j’ai aussi fait attention à ne pas l’envoyer par-dessus bord, je voulais son chargement ailleurs !

Peu après, il s’est écarté et puis ce fut mon tour. J’étais maintenant capable d’ouvrir complètement mes jambes et Harry a saisi l’occasion, il a léché entre mes cuisses et ensuite autour de mes lèvres de chatte. Le temps qu’il touche mon clitoris, j’étais presque sur le point d’atteindre l’orgasme. En un rien de temps, j’ai joui, et quand je dis que j’ai joui, je veux dire que j’ai eu un orgasme vraiment intense qui a duré des lustres – ça n’en finissait pas. En descendant de mon pic, j’ai senti sa langue pénétrer profondément dans mon vagin – il m’a dit ensuite que j’avais libéré tellement de jus d’amour qu’il a pu le lécher.

Nous nous sommes allongés côte à côte pendant un moment, son érection s’est enfoncée dans ma cuisse, il a commencé à me baiser avec ses doigts et toutes les quelques secondes il m’offrait ses doigts – j’ai sucé le jus de ses doigts comme une salope. J’étais tellement excitée par tout ça que j’avais des haut-le-coeur pour le sexe et je lui ai dit de continuer. J’avais des préservatifs dans mon sac à main, il en avait aussi acheté et ils étaient dans le tiroir de sa table de nuit, mais j’étais bien trop excitée pour m’embêter avec un préservatif et j’ai dit que j’étais protégée (un mensonge), mais je voulais en fait qu’il me prenne sans protection – une vraie salope à la crème.

Harry n’a pas eu besoin de me le demander deux fois, il s’est roulé sur moi et j’ai guidé sa bite entre les lèvres gonflées de ma chatte. Il n’est pas surprenant qu’il ait pénétré de sept pouces avec sa première poussée. Mon Dieu, j’étais au paradis, il était allongé sur moi et me poussait, je levais les hanches et glissais pour le rencontrer, j’ai eu un autre orgasme qui a dû presque lui arracher la bite. Il a arrêté de me baiser et, alors que mon orgasme s’est calmé, j’ai commencé à me demander pourquoi il n’était pas venu – après tout, je faisais un sacré bruit et j’avais aussi un sacré orgasme sur sa bite !

J’étais de la pâte à modeler dans ses mains et à sa suggestion, je me suis retourné et je lui ai présenté mon cul. Il m’est encore rentré dans la chatte et j’ai eu une autre putain de bonne baise, la levrette est ma position préférée et j’ai eu au moins deux ou trois autres orgasmes bien que moins intenses qu’auparavant. A la fin, je me suis affalée sur le lit, il m’a retournée et a recommencé, mais cette fois-ci, il y avait plus d’urgence, je lui ai frotté et tordu les tétons, il a mis sa langue dans ma gorge et m’a mordu le cou et les seins. Cela m’a fait repartir et je suis venue aussi, lorsque mon orgasme s’est à nouveau apaisé, j’ai réalisé qu’il venait toujours, mon ventre se remplissait de tout son sperme. Finalement, ses contractions se sont arrêtées et lorsque son érection s’est calmée, il a glissé hors de moi.

Nous sommes restés allongés ensemble pendant quelques minutes, à nous embrasser et à nous caresser. Finalement, je me suis levée pour aller aux toilettes – ma béquille et mes cuisses étaient trempées dans du jus de chatte et sa jouissance. Je me suis nettoyée et après un verre et d’autres baisers et caresses, il m’a ramenée à la maison. J’ai dû aller directement aux toilettes car son jouet était encore à court de moi – un bon travail, mon mari jouait au cricket ce soir-là.

C’était la première fois, il va sans dire que nous avons eu d’autres occasions de faire l’amour et que certaines étaient époustouflantes, en particulier lorsque j’ai fait l’amour avec Harry ET son partenaire de golf, mais c’est une autre histoire.

sexy salope nympho

© Copyright 2019 http://www.sexcorrect.com/ - Tous droits réservés